NL EN
FAQ

MasKIT

Nous sommes une association sans but lucratif. MasKIT a été lancé par des étudiants et d’anciens étudiants de l’École polytechnique de Bruxelles. L’équipe s’est rapidement agrandie en accueillant multiples profils complémentaires. L’équipe actuelle, composée de 20 personnes entièrement bénévoles, a pour but de faire face à la demande gouvernementale du port obligatoire du masque.

L’argent versé à MasKIT pour l’achat de masques sert à payer les matières premières, les coûts liés à la production (entretien du matériel, ateliers protégés, frais de fonctionnement). Cela nous permet également d’avoir un fond de roulement financier pour acheter des matières premières en avance et avoir du stock pour assurer de bons délais de livraisons. MasKIT a également un but social. Lorsque nos stocks sont assez approvisionnés, nous offrons des masques à des associations ayant un but social ou à des personnes en difficultés financières.

MasKIT ne fait que des masques en kit. En revanche, avant de s’occuper de ce projet toute l’équipe était engagée au FabLab de l’Université libre de Bruxelles. Certaines et certains d’entre nous ont réfléchi à une manière de produire des tabliers et des blouses médicales sur place, et d’autres ont contribué en produisant ces blouses. Au total, plus de 100.000 visières, 100.000 tabliers, 7.000 attaches pour masques et 800 blouses ont été distribués aux hôpitaux et médecins de première ligne.

Le kit a l’avantage de diminuer considérablement le temps de production de nos masques ainsi que son coût. De plus, le format kit permet à la population d’adapter, comme elle le désire, le système d’attaches de son masque.

L’assemblage est à la portée de tout le monde et prend une trentaine de minutes. Une notice d’assemblage claire et en 2 langues est fournie. Des vidéos explicatives se trouvent également sur le site Internet. Le matériel nécessaire est fourni dans le kit. Vous aurez également besoin d’une paire de ciseaux et d’un marteau (ou un objet contondant).

Normes légales

Faire vivre l’économie locale fait partie de nos valeurs, c’est pourquoi nos fournisseurs sont belges et européens.

Il est évidemment recommandé de laver le masque auparavant puisque le tissu a été manipulé pour la mise en kit.

En ce qui concerne la pochette pour stocker son masque, parfois dites “stérile”, il est mieux d’en avoir une afin d’éviter de contaminer votre poche ou votre sac dans lequel vous mettrez votre masque. Un sachet congélation fait l’affaire, mais si vous n’en avez pas, vous pouvez aussi l’emballer dans de l’essuie-tout ou dans une enveloppe par exemple.

Les masques respectent les recommandations données par l’AFNOR et la norme NBN/DTD S 65-001:2020 du SPF Santé Belge. C’est un masque de catégorie 2. Ces masques en tissu filtrent entre 70% et 90% des particules émises d’une taille supérieure ou égale à 3 microns. Il est composé d’une couche extérieure et d’une couche intérieure en tissu 100% coton. Il permet également d’y insérer un filtre.

Les coutures ont pour but de fixer ensemble les parties intérieures et extérieures du masque. Cet objectif est atteint dans nos masques à l’aide de huit oeillets et de plusieurs plis, permettant ainsi de fixer les deux tissus du masque.

Nos masques assurent une capacité de rétention des micro-gouttelettes. Le niveau de filtration mentionne des tests avec des particules de taille allant jusqu’à 3µm, ce qui supérieur à la taille du virus du Covid-19. Le virus est véhiculé dans des micro-gouttelettes, de tailles largement supérieures à celle du virus lui-même. Il est cependant toujours nécessaire d'effectuer les gestes barrières.

Le gouvernement belge distribue à la population des filtres compatibles avec nos masques et respectant les recommandations du SPF Santé.

Déroulez les trois plis de la partie supérieure de votre masque. Insérez le filtre entre la couche extérieure et intérieure. Vérifiez que celui-ci est placé à plat et sur toute la surface du masque.

Malgré leur bonne capacité filtrante, ces types de filtres ne répondent pas aux exigences médicales. En effet, ces matériaux sont susceptibles de libérer dans l’air des substances irritantes pouvant causer un risque d’allergies (en particulier de crises d’asthme graves) ou de toxicité. De plus, ces types de filtres ne présentent pas de bons résultats en termes de facilité respiratoire.

Les recommandations prônent une utilisation d’un masque barrière pendant un maximum de 4 heures. Chaque personne qui travaille hors de son domicile peut par conséquent en prévoir 3 par jour : 1 pour le matin, 1 pour l’après-midi et 1 éventuellement de secours. Pensez à vous laver les mains avant de mettre un masque et une fois que vous l’avez enlevé.

Entretien

Ce masque est lavable à plus de 65° pour éliminer toutes traces du virus comme les recommandations officielles le conseillent. Il peut également être mis au sèche-linge.

Le masque peut en effet être bouilli dans l’eau : le patron a été étudié pour que le tissu rétrécisse à la bonne taille.

Oui, pour retirer d'éventuels plis après lavage et finaliser le séchage. Une attention particulière doit être portée à ne pas endommager les composants du masque, notamment les oeillets en laiton. Attention le passage du fer à repasser ne peut se substituer à un lavage tel que recommandé par les autorités sanitaires.

Détails technique

Utilisez un objet lourd et résistant qui fera office de marteau. Par exemple, le manche d’un couteau à beurre en métal ou encore une balayette en bois.

La presse est l’outil fourni dans votre kit permettant d’écraser correctement vos oeillets. Elle se place au dessus de la rondelle.

Tissu : Si vous perdez un des deux morceaux de tissu mais que vous avez du tissu chez vous, pas de panique ! Les gabarits peuvent être trouvés ici. Il vous suffit alors de découper dans un t-shirt ou n’importe quel autre tissu (100% coton) le morceau de tissu manquant, et de couper avec des ciseaux des petites croix à l’emplacement des trous.

Oeillets et rondelles : votre kit contient deux oeillets et rondelles supplémentaires. Si vous n’avez plus les huits oeillets et rondelles nécessaires à la construction du masque, vous pouvez vous procurer des oeillets en mercerie. Ceux du kit sont des oeillets en laiton de 5mm de diamètre. Attention, certains oeillets peuvent être revêtus de nickel qui peut provoquer des allergies.

Presse : Votre kit contient une presse supplémentaire. Cependant, vous pouvez fermer l’oeillet sans presse, mais cela demande de la dextérité. Il faut frapper bien droit, avec des petits coups au début le temps que l’oeillet se plie dans le bon sens, et des coups plus grands à la fin. Utilisez un objet lourd et résistant qui fera office de marteau. Par exemple, le manche d’un couteau à beurre en métal ou encore une balayette en bois.

Barrette en métal : la barette peut-être remplacée par un trombone, ou alors une attache de farde anglaise, ou même du fil de fer vendu dans les merceries. Attention à ne pas vous blesser avec d’éventuels bords pointus et coupants.

Elastique : n’importe quel élastique peut être utilisé. De la ficelle non élastique peut également être utilisée. La taille de l’élastique fourni dans le kit est d’environ un mètre.